Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tablemots

Tablemots

Tableaux de mots, mots en tableaux, c'est le blog de Sogsine... D'abord de l'écriture en forme de nouvelles ou de poèmes. Et puis, en pointillés, quelques échos d'une petite ville de province ... ou parfois d'ailleurs et que je signe de mon nom, Gérard Silighini... Gérard et Sogsine, deux facettes d'une même personne


L'ADN de la GUSP

Publié par Gérard Silighini sur 17 Décembre 2017, 18:52pm

Catégories : #Brèves de conseil municipal, #, blog

L’ADN de la GUSP se préoccupe-t-elle, dans le cadre du CDV, de l’IAE et des VIF dans les QPV ?

Vaste question et qui, je rassure mes lecteurs qui ne l’auraient pas comprise, n’a aucun sens. Elle ne veut que mettre en exergue six sigles et acronymes sur la grosse centaine qu’en contient le glossaire du contrat de ville Evreux-Porte de Normandie dans son rapport annuel.

L’acronyme que je préfère d’ailleurs, c’est GUSP. Il m’amuse et je l’aurais bien vu dans une bulle éructée par Achille Talon ou encore par Jujube, le compère de Gai Luron.

Le rapport compte quatre-vingt-cinq pages au total que j’ai lues avec attention en prévision du débat de demain en conseil municipal.

Quatre-vingt-cinq pages pour décrire par le menu l’action menée dans les trois QPV (Quartiers Politique de la Ville) d’Evreux. A force d’en saucissonner les axes, les acteurs, les finances et les actions, on en vient malheureusement à produire un document abscons et jargonnant qui n’évalue finalement pas grand-chose.

Les techniciens qui l’ont rédigé font plutôt du bon travail sur le terrain, je n’en disconviens pas. Au contraire ! Mais sans le souffle politique d’élus convaincus et convaincants, ils ne peuvent produire qu’un document de techniciens qui s’adresse à d’autres techniciens, un document abscons pour le commun des mortels.

Mais y-a-t-il à Evreux un souffle politique, c’est-à-dire une vision de ce sont la ville et son agglomération, de ce que les édiles voudraient qu’elles soient et des chemins qui conduisent à l’idéal qu’ils en auraient bâti avec la population ?

Force est de constater que non, tant on lit peu de cohérence dans les chemins qu’emprunte le fameux « pragmatisme » que nous sert le maire à toutes les sauces.

Est-il cohérent par exemple de vouloir « Définir une action éducative partagée et complémentaire en mobilisant et en renforçant les liens entre les acteurs des territoires » (page 32 du rapport) et de supprimer en même temps, dans le quartier de La Madeleine, l’un de ces acteurs essentiels :  le collège Pablo Néruda, cassant du même coup la dynamique du réseau qui s’était construite autour de lui ?  

C’est une belle ânerie que sont en train de faire là les édiles, et c’est loin d’être la seule.

Ils suppriment ou ils laissent supprimer des services dans le quartier de la Madeleine. Ils valident sans rien dire, quand ils ne la saluent pas, la disparition du collège au cœur d’un quartier de la ville où foisonne la jeunesse.

Ils valident aussi, toujours sans rien dire, quand ils ne les saluent pas, l’organisation et l’extension de zones commerciales et de services qui spécialisent des secteurs périphériques, fossilisent le centre-ville et dévitalisent les cœurs de quartier. Mais ils prétendent dans le même temps travailler à une politique d’habitat qui « déspécialiserait » les quartiers politique de la ville (page 49 du document)

Par ces incohérences, ils ne font que semer les germes d’une ville sans âme où, plus que jamais, les quartiers les plus pauvres vont encore s’appauvrir, où prolifèreront sans doute des micro quartiers ou des micro-résidences de plus en plus riches et de plus en plus repliées sur elles-mêmes, et où moins que jamais, il n’y aura de mixité sociale.

Ce n’est pas, pour ma part, la ville que je veux, ni pour moi ni pour mes enfants.

Moi, je veux une ville qui se nourrisse de la rencontre et du dialogue de gens différents, et qui apprennent à vivre ensemble, une ville où l’on ne demeure pas dans l’entre-soi de petites castes, à construire des visions fantasmatiques de ce que sont les autres. Je veux une ville foisonnante de vie.

Elle n’est pas facile à construire et on ne peut le faire seul.

Mais pour en revenir à mon propos initial, gageons, que si les édiles d’Evreux déguisaient moins leur absence totale de vision sous les oripeaux d’un « certain pragmatisme », leurs services ne seraient pas contraints de ne verser au débat du conseil municipal que ces 85 pages de GUSP, d’IAE et de VIF à propos de QPV…

 

 

 

Glossaire:

ADN: Aide Développement Nouveauté

CDV: Contrat de Ville

GUSP: Gestion Urbaine et Sociale de Proximité

IAE: Insertion par l'Activité Economique

QPV: Quartier Politique de la Ville (Ils sont trois à Evreux: Une part de la Madeleine pour 9660 habitants, de Nétreville pour 2470 habitants et de Navarre pour 1500 habitants)

On peut le lire ou l'écouter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents