Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tablemots

Tablemots

Tableaux de mots, mots en tableaux, c'est le blog de Sogsine... D'abord de l'écriture en forme de nouvelles ou de poèmes. Et puis, en pointillés, quelques échos d'une petite ville de province ... ou parfois d'ailleurs et que je signe de mon nom, Gérard Silighini... Gérard et Sogsine, deux facettes d'une même personne


Viking ! J'ai dit Viking ? Comme c'est Viking !

Publié par Gérard Silighini sur 15 Octobre 2018, 16:57pm

Catégories : #Blog... Petite chronique ébroïcienne, #, blog, #humeur

 Mine de rien, le projet de parc viking cher à monsieur Lefrand, et bien cher tout court d’ailleurs, continue son petit bonhomme de chemin.

Demain, le conseil d’agglomération délibérera sur le lancement d’une procédure de Déclaration d’Utilité Publique pour le cas où quelque propriétaire rétif refuserait de vendre ses terres. J’entends par ailleurs que l’agglomération ne serait pas loin de trouver l’opérateur qui concrétiserait le projet. A quelles conditions, on ne le sait pas encore, mais parions que si un groupe financier, dont la vocation est d’abord de faire de l’argent, venait à s’y intéresser, ce ne serait probablement pas seulement pour la beauté du geste.

En même temps que le projet continue son petit bonhomme de chemin, s’expriment de plus en plus de réticences. Réticences quant aux perspectives financières sans doute un peu floues pour un conseiller communautaire lambda, qui a le sentiment qu’on se refuse à prendre en compte ses craintes. Réticences aussi des riverains qui ont, à juste titre me semble-t-il, le sentiment d’être considérés comme on a considéré les indiens au moment de la conquête du nouveau monde. Madame Françoise Canel en particulier, maire de la commune où s’implanterait le fameux parc Viking fait clairement savoir son opposition.

J’imagine que, comme à l’accoutumée, monsieur Lefrand balayera tout ce petit argumentaire à grands coups de « qui n’avance pas recule » ou « ce ne sont que postures politiciennes » ou je ne sais quel autre aphorisme affligeant dont il émaille son propos.

Il y a pourtant de vraies questions que pose ce projet de parc de loisir. Et tous ses détracteurs ne sont pas des politicards… Loin de là !

Au-delà du financement, de la qualité de vie des riverains, de la réalité et de la qualité des emplois qui seraient induits, il en est une que personnellement je me pose. C’est celle du sens de ce projet.

S’agit-il de donner de l’attractivité à notre territoire ?  Dans l’intention sans doute. Dans la réalité, j’en doute.

Qui connait en effet la commune de Chessy ? Pas grand monde je le crains. On connait pourtant bien en revanche le parc Disney qui y est implanté depuis 1992.

S’agit-il, pour monsieur Lefrand Maire d’Evreux, de donner un coup de fouet au commerce local et de redynamiser sa ville qu’il pétrifie par ailleurs à coup de grands travaux ?

 Dans l’intention sans doute. Dans la réalité j’en doute.

Les parcs de loisir sont conçus pour fonctionner en circuit fermé. C’est d’ailleurs ce qui assure leur rentabilité. Je crains fort du coup que les norias de véhicules, qui passeront par le contournement d’Evreux avant de gagner l’Eldorado viking, ne se risquent guère à entrer dans le centre-ville. Tout au plus certains s’arrêteront-ils un instant sur la zone carrefour que monsieur Lefrand veut de plus en plus attractive.

Et, puisque l’on parle de circulation, quel serait au juste le bilan carbone de ce magnifique parc de loisirs? Enfin, quand je dis "magnifique" c'est juste que j'imagine que pour 80 millions il faudrait qu'au moins il le soit !

 Je crains malheureusement que ce bilan carbone ne soit terrifiant.

Plus que jamais, on mesure aujourd'hui les aberrations climatiques qui confortent la thèse du réchauffement. De plus en plus de voix s’élèvent pour demander que les pouvoirs publics s’engagent concrètement pour le réduire. L'emblématique Nicolas Hulot quitte le gouvernement, convaincu désormais que les lobbys se substituent chaque jour aux politiques et que la finance a bel et bien pris le pas sur le bon sens.

Et c'est ce moment-là précisément que choisit Monsieur Lefrand pour bitumer et bétonner encore plus d’hectares de terre et densifier la circulation automobile autour de sa ville .

C’est un bel avenir qu’il prépare pour notre territoire. Moins de campagne et d’espaces verts, plus de bitume et de bagnoles pour parquer les touristes du loisir, dans un lieu fait pour autour d’Evreux et pour le plus grand bonheur d'un opérateur qui saura tirer de substantiels bénéfices de ce lieu de fêtes tout de même un peu factice.

Pour le slogan de sa prochaine campagne électorale, je suggère à monsieur Lefrand de détourner le titre d'une célèbre émission de Philippe Meyer que j'ai écoutée souvent. Cela pourrait donner : Avec Lefrand, le progrès fait rage !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents