Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tablemots

Tablemots

Tableaux de mots, mots en tableaux, c'est le blog de Sogsine... D'abord de l'écriture en forme de nouvelles ou de poèmes. Et puis, en pointillés, quelques échos d'une petite ville de province ... ou parfois d'ailleurs et que je signe de mon nom, Gérard Silighini... Gérard et Sogsine, deux facettes d'une même personne


Lettre à monsieur Guy, le maire que j'espère éphémère

Publié par Gérard Silighini sur 19 Janvier 2020, 13:49pm

Catégories : #Blog... Petite chronique ébroïcienne, #humeur, #lettres à Elise

Cher monsieur Guy,

Pour vous, je me fends d’une réponse à la lettre circulaire que vous m’avez adressée. Deux ombres discrètes la distribuaient dans ma rue, que j’ai croisées au retour de ma balade vespérale et qui, manifestement, militaient Pour vous.

J’aime Evreux, voyez-vous, mais ce n’est pas pour autant que je m’afficherai sur une liste Pour vous.

Vous ne me l’avez d’ailleurs pas demandé. Et je ne crois pas que vous doutiez pour autant des liens qui m’attachent à notre cité et, d’abord, à celles et ceux qui, comme moi, y vivent. Pas plus que vous n’en doutez au fond pour les autres candidats, et encore moins pour tel ou tel acteur de la vie associative ou de la vie locale tout court que votre politique aura déstabilisé,  mis à terre parfois, et qui n’a plus aujourd’hui beaucoup d’illusions sur vous ni d’amitié Pour vous.

Alors pourquoi crier sur tous les toits de la cité jolie que les gens qui aiment Évreux ne seraient que Pour vous ?

Pour vous rassurer ? Comme vous rassure peut-être l’affiche qu’a dévoilée la presse et qui ne montre que vous, en trois poses différentes et si semblables en même temps. Un charmant début de liste :  Vous, vous et vous.

Bien sûr, au-delà de l’affiche, vous n’êtes pas seul et vous vous affichez avec des soutiens qui ne sont pas que vos clones. Il y a déjà, si j’en crois la presse, vous et Marianne Plaisance, vous et Alain Nogarède, vous et Stéphane Baki, vous et Rachid Mammeri, vous et …  Mais dites-moi, monsieur Guy, vous arrêterez vous à quelques personnalités d’antan, du temps de l’ère Plaisance ? Ou songez vous, en dedans de vous, à ratisser plus large, Pour vous ?

Monsieur Guy, Je ne suis arrivé à Évreux qu’il y a trente ans. Je n’y suis pas né, mais j’aime cette ville où mes enfants ont grandi et c’est toujours avec bonheur que j'y reçois mes petits enfants. Il y a trente ans, je m’étais étonné du nombre de personnes qui appelaient Rolland Plaisance tout simplement "Rolland".

C’est qu’il était des leurs, pour de bon. C’est qu’on le connaissait depuis toujours et qu’avec les équipes dont il savait s’entourer, il avait su …  Et c'est ainsi que pour beaucoup, il était Rolland, juste Rolland. Pas monsieur Plaisance, ni monsieur le Maire, ni Rolland Plaisance.

Vous aimeriez, je le sens bien, que de la même façon on vous appelât Guy… En vous touchant affectueusement l’épaule, comme on le faisait parfois avec Rolland. Quelle reconnaissance Pour vous !

Ce rêve, vous le suggérez au dos de votre lettre circulaire. Vous y avez mêlé à des items comme « faire un don à la campagne » ou « voter par procuration » un : « Comment rencontrer Guy ? » Pas Guy Lefrand, ni monsieur Lefrand et encore moins monsieur le Maire, campagne électorale oblige.

Juste "Guy", comme on disait juste: "Rolland".

Je crains pourtant que, Pour vous, cela ne prenne pas, même si sur vos affiches vousvousvous, vous essayez de ne montrer que Guy, Guy, Guy.

Il aurait fallu pour cela que vous soyez devenus, Evreux et vous, inséparables comme l’étaient et le seront longtemps Evreux et Rolland Plaisance, dont vous disiez pis que pendre durant la campagne municipale de 2001. Vous souvenez-vous que le premier mandat de la droite où vous étiez adjoint, il l’a d'ailleurs jugé si calamiteux qu’il aura fini par en appeler au rassemblement derrière un Champredon qu’il ne portait pourtant pas dans son coeur.

Mais vous n’êtes pas devenus inséparables, Evreux et vous.  Et  le « Guy »  que vous tentez de semer risque bien de ne pas germerFaute de vous appeler "Guy" ou "monsieur Lefrand" (je ne parlerai évidemment pas d’un « monsieur le Maire" bien trop incertain ), je crains pour vous qu’on ne finisse par faire un entre-deux et vous nommer « monsieur Guy », comme certains appelaient « monsieur Raoul », le Raoul Volfoni des tontons flingueurs.

Mais c’est une autre histoire qui, elle, me fait rire depuis que j’ai quinze ans... Pas comme la vôtre, désolé Pour vous, monsieur Guy.

Quant à « Pour Vous, la liste des gens qui aiment Evreux » dont vous aimez sans doute, vous,  la symbolique qui vous place presque hors le monde ou au-dessus de lui, et fait de vous un acteur essentiel, une sorte de Jupiter agissant "Pour Vous", c'est à dire le menu peuple… (et pourquoi pas malgré lui d'ailleurs),  A cette liste donc et son intitulé, je préfère à tous points de vue, et pas seulement celui du symbole,  Evreux Ensemble qu’animent avec passion Timour Veyri et un nombre de plus en plus important d’Ebroïciens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Excellent!
La finesse de ta plume fait des étincelles!
Répondre
Merci. C'est sympa. Ce texte sortait du coeur. J'étais vraiment agacé par la teneur de ce tract. Apparemment mes mots sont entrés en résonance avec pas mal de lecteurs.

Nous sommes sociaux !

Articles récents