Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tablemots

Tablemots

Tableaux de mots, mots en tableaux, c'est le blog de Sogsine... D'abord de l'écriture en forme de nouvelles ou de poèmes. Et puis, en pointillés, quelques échos d'une petite ville de province ... ou parfois d'ailleurs et que je signe de mon nom, Gérard Silighini... Gérard et Sogsine, deux facettes d'une même personne


Lettre à Elise, Et si l'on parlait de l'Abordage que le maire accusait de la rage

Publié par Gérard Silighini sur 2 Juin 2020, 16:36pm

Catégories : #, blog, #Blog... Petite chronique ébroïcienne, #Municipales Evreux, #humeur, #lettres à Elise

Ma chère Elise,

Monsieur Guy a-t-il délibérément menti ou est-ce un dangereux amateur ?

Peut-être as-tu lu en effet, dans l'édition d'aujourd'hui d' Eure Info , l’article qui « liquide » l’Abordage ou plutôt qui liquide les arguments fantaisistes de monsieur Guy, qui entendait bien, lui, liquider l'association.

Tu te souviens bien sûr de l’Abordage qui, depuis plus de trente ans, ancrait dans la ville le festival « Le Rock dans tous ses états ». Des dizaines et des dizaines de bénévoles et de passionnés. Une salle dont la programmation tout au long de l’année assurait la continuité et enrichissait ce terreau ébroïcien dans lequel le festival s’est longtemps enraciné. Une salle et une association en pointe dans le combat pour la création de la SMAC, dont on espérait bien qu’elle amplifierait encore à Evreux la culture Rock , et plus largement celle des musiques actuelles.

Evreux et le Rock, un amour de plus de cinquante ans.  Monsieur Guy soi-même ne disait-il pas, sans rire je te le jure ma chère Elise: « Je rappelle que le rock, vous le savez les uns et les autres, est dans l’ADN d’Évreux. Il est lié à l’arrivée des Américains dans les années 1960. » C’était lors du conseil municipal de décembre 2016 où il allait ensuite procéder à l’exécution de l’Abordage 

Est-ce ce combat pour une SMAC qu’il déteste et a toujours détestée et dont il clamait en 2014 que, lui maire d’Evreux, il en arrêterait immédiatement le chantier ?  Est-ce plutôt l’air de liberté, de passion et de bonne humeur qu’affichait l’association et qui a pu lui faire croire qu’il y avait là un nid dangereux d’extrême gauche ? Ou est-ce encore la programmation qu’il aurait peut-être préférée plus conforme à celle d’une fête de la pomme ?

Je ne le sais pas. Mais toujours est-il que le 12 décembre 2016, en conseil municipal, monsieur Guy liquidait de fait l’Abordage dont il dénonçait le déficit abyssal. On sait ce que cela a donné depuis. Le festival rock a changé de nature, et de nom.  Il a été privatisé, sans pour autant coûter moins cher au contribuable… et je pense même qu’on serait à cet égard bien surpris si la réalité des chiffres, y compris les aides directes de la ville pour l’organisation actuelle du festival, était publiée en toute transparence.

Ce qui aujourd’hui est transparent en revanche, c’est la réalité des chiffres de l’Abordage avec un déficit limité à 340 000 euros, dont une grande partie est explicable et que l’on ne peut d’ailleurs imputer à la seule responsabilité de l’association, loin de là. Et ce qui devient lumineux, c’est la mauvaise foi de monsieur Guy qui, en décembre 2016, chiffrait ce déficit à au moins 600 000 euros. Et plus nous nous en étonnions, plus nous argumentions, et plus il l’alourdissait encore.

C’est qu’il lui fallait étayer sa sentence. Quand on veut tuer son chien, on l’accuse de la rage. Et quand on veut exécuter un des fleurons de la vie associative d’Evreux, on l’accuse de déficit abyssal. Le déficit, c’est la rage des associations qu’un maire n’aime pas, ou qu’il craint, ou dont il veut de toutes manières se débarrasser.

Alors, monsieur Guy a-t-il menti quand il a brandi ces soi disant 600 000 euros de déficit et qu'il a estimé à un million ce que coûterait au contribuable l’édition 2017 du festival si elle était portée par l’Abordage ? A-t-il volontairement forcé le trait ou n’est-il finalement qu’un amateur dangereux qui détruit une part de la vitalité de notre ville sur des « on dit » ... Et peut-être même pas des "on dit". Peut-être ne sont-ce que des fantasmes qui lui seraient personnels?

Je ne trancherai pas cette question. Mais, qu’il s’agisse de mensonge ou d’amateurisme,  qu’on ne me demande pas de lui faire confiance pour continuer de mener la barque de notre cité.

D'autant qu'il y a sous le boisseau bien d’autres sujets, pour lesquels je me pose les mêmes questions. Mensonge ou amateurisme ? Certains d’entre eux, comme l’affaire du Méga-Pobec que tu avais à l'époque suivie ma chère Elise, sont encore douloureux. D’autres sont encore à mûrir.

Et, tiens, je voudrais bien savoir par exemple quelle est la réalité des finances de la ville et en particulier de sa dette. J'ai tenté plusieurs fois de questionner monsieur Guy en conseil. Son ancien adjoint aux finances qui a fait sécession l'a également tenté. Mais nous n'aurons la réponse à nos interrogations qu’avec le compte administratif 2019. C’est-à-dire... après le deuxième tour, après que monsieur Guy aura cessé de gouverner seul la ville, et, je le souhaite, de la gouverner tout court.

Bien à toi

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents